Tokio Hotel in Blau

~ Forum Francophone sur le groupe allemand Tokio Hotel ~
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Sam 1 Mar - 20:58

WARNING



Cette fanfic repose sur du Yaoi (c'est à dire une relation entre deux hommes pour les incultes...--) et, désolé pour ceux qui l'adore, mais Tom meurt avant le premier chapitre....'suis une grande sadique moi. (Nan, c'est juste pour les besoins de la fic', je l'aime bien Tomi.^^)


-------------------------------------------------------------------------------------





PROLOGUE : Warum...?



Sans doute qu'à ce moment là...Toute sa vie défila devant lui.




Il avait beau pleurer, ça ne changerait rien. Mais il pleurait. Il avait besoin de pleurer. Il avait pas le droit de partir, et pourtant à chaques secondes qui passait il le sentait s'éloigner un peu plus de lui.

Un peu plus loin à chaques secondes...

Pourquoi, pourquoi?! Son sang coulait, il maculait le sol de la scène de sa couleure rouge, opaque. De sa couleure horrible...
Le pantalon de Bill en était recouvert. Qu'importe. C'était son sang quelque part. Et c'est bien ça qui faisait le plus mal. Il avait beau lui dire de tenir, lui dire que les ambulances allaient arriver, qu'il fallait qu'il s'accroche, il n'y croyait plus lui même. Et il voyait bien que son double n'y croyait pas non plus. Il souriait... Parce que la dernière image qu'on a d'une personne est très importante. Alors il souriait. Il ne voulait surtout pas que la dernière image que Bill ait de lui soit son visage, tordu par la douleure irradiant de sa poitrine.

Ca lui faisait pourtant si mal...

Bill pleurait d'autant plus que ça aurait dut être lui, allongé au sol, à l'article de la mort.

Mais Tom s'était interposé...Tom l'avait protégé...Tom allait mourir...Par sa faute...

Puisque cette balle lui était déstinée, il aurait préféré remonter le temps, et se la prendre en pleine poitrine, mourir presque sur le coup. Mais qu'il vive...Pourquoi merde,Pourquoi?! Il devenait de plus en plus pâle, son beau visage devenait livide, la vie le quittait peu à peu. Et Bill le sentait très bien. Il le serrait dans ses bras, il éssayait de le retenir, de l'empécher de partir. Il pouvait pas vivre sans lui, il pouvait pas...Pourquoi...Pourquoi...Tom...

Tom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emoRock-21
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 24
Localisation : Beaune
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 15:08

Bouh c'est triste Sad mai suiiite ::d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-r3b3l-for3v3r-xx.skyrock.com
Totgeliebt.
Admin-Fondatrice
Admin-Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 24
Localisation : Tailly City
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 15:23

C'est trop triste No
Mais super beau !!
Suite Wink

_________________
Admin-Fondatrice de ce forum.
En cas de problème, n'hésites pas à me contacter =)


16/10/07 <33
11/03/08<3333



Han ça c'est un homme x)
Un vrai xD'
*Cherches pas il est dans mon placard x)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xXx-es-ist-vorbei-xXx.skyblog.com
nétoileth
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 25
Localisation : Vers Dijon , trop loin d'eux quoi ...
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 16:53

Suite
c'est tro bo

_________________
16/10 11/03


Teum de savoie !! xD"


Sadike , perverse
Georg c'est mon frère et je vous emmerde
Je l' aime ... <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-emotike.skyblog.com
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Chapitre 1 : You don't know how you destroy me   Dim 2 Mar - 19:04

CHAPITRE 1 : You don't know how you destroy me...


Sans doute qu'à ce moment là, il ne voyait plus la réalité...


-Bill...

Le jeune homme ne préta pas attention à la personne qui l'appelait. Il s'en foutait, en fait. Il fixait la chaise, en face de lui. Il avait mis une assiète en trop...Quel con...Peut-être qu'intimement il éspérait qu'il ouvre la porte, qu'il lui balance son manteau dessus et qu'il lui dise, "Qu'est ce tu m'as manqué Billou..."...Il dirait ça en riant. Parce qu'il aimait le voir rire. Et maintenant il se rendait compte qu'il ne l'avait pas entendu assez...On ne se rend compte de ce que l'on aime vraiment que quand on l'a perdu.

Quel truc à la con.

-Bill, arrète de fixer cette chaise! s'écria Simone, la gorge sérrée. Tu te fais du mal!

L'adolescent se retourna vers sa mère, et baissa les yeux. Ca servait plus à rien de pleurer...Et puis pas sûr qu'il lui reste assez d'eau dans son corps pour verser la moindre larme. Il l'avait trop fait pendant ces derniers mois...Tom aimerait pas ça...
Il aimerait sans doute pas que Tokio Hotel soit fini non plus. Mais prendre un autre guitariste, Bill préférait mourir que de le faire. Il remplacerait jamais Tom, personne le remplacerait jamais.

Jamais...

Enfin, la vie de Bill avait été teriblement bouleversée. Il avait perdu un frère, un jumeau, sa moitié...Et son groupe, sa vie d'avant toute entière. Et il allait devoir retourner au Lycée. Lui qui voulait juste mourir... Mais il n'avait pas le droit. Il le lui avait fait promettre. La dernière promesse faite à être disparu, c'est plus que sacré. Il devait vivre.

Non, il devait survivre. Tenter de rester en vie. Alors il le ferait.

-Bill, tu vas être en retard...Dit gentiment Simone en rangeant lentement les vestiges du petit-déjeuner de son fils.

Enfin, petit-dejeuner... Il avait presque rien mangé, mais bon. Il avait pas franchement faim. Il se leva, saisit son sac en bandoulière sur son épaule, et sortit, sans un mot. Son Lycée était à deux minute de marche de là, il irait à pied. Ca lui changerait peut-être les idées...
Il faisait relativement chaud pour un début d'été, mais Bill avait quand même mis sa veste.

Parce qu'intérieurement, il était encore à moitié gelé.

Le ciel, integralement bleu, prométait une journée exemptée de pluie. Et puis il aurait plus manqué que ça, qu'il pleuve...Le brun ne releva la tête qu'une fois devant son lycée. Enfin son, le lycée qui l'accueillait. Ca n'avait pas été trop dur de les convaincre, même si il arrivait après la rentrée, et que jusque là il avait surtout suivi des cours par corréspondance. La seule chose qui avait semblée les inquiéter, c'était qu'il avait été célèbre. D'un côté évidemment c'était positif pour leur bâtiment, mais d'un autre côté, ça entrainait souvent des problèmes. Mais Bill avait, "l'air d'un garçon serieux", et il "saurait sans doute s'adapter sans poser d'ennuis". Tu parles, le jour où ils avaient eu l'entretien, le dit garçon serieux n'avait pas détaché son regard du sol, et il devait plutôt avoir l'air de quelqu'un qui s'en fou totalement qu'autre chose. Il avait du mettre ça sur le compte du "choc psychologique". Il aurait bien aimé le lui faire manger, son choc psychologique...
De loin, il avait l'air sombre. De près, il avait l'air juste d'un lycée comme les autres. Il s'attendait à quoi? Il ne le savait pas lui même...Pas à ça, sans doute. En effet, il était en retard. Quand il pénétra dans la coure, la sonnerie retentit. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas entendu ce bruit. D'ailleurs il s'en passait très bien.

Ce n'était pas le cas de tout...

Il resta un moment debout, comme un idiot, devant les autres. Eux étaient assis à leur place. Evidemment. Mais ce prof de malheur semblait décider à le laisser poirauter encore un moment comme ça... Quand enfin il se rendit compte que son élève aimerait tout simplement s'asseoir au lieu de l'écouter discourir sur sa personne, il le dirigea vers son bureau. Son bureau...Hun, un bureau comme les autres, tout bêtement. Ce n'était pas son bureau, pour lui c'était "le bureau qu'on lui avait attribué". Il se trouvait juste à côté d'un garçon, cheveux mi-longs blonds qui lui arrivaient à mi-nuque, de grands yeux verts, un visage fin. Il portait un T-Shirt entièrement noir, un jean classique, et des mitaines. Il en avait une noire montante, une rouge courte. Tout un style. Le seul bijou qu'il semblait porter était un petit anneau dans l'oreille gauche. Bill n'aurait sut dire si il en portait une de l'autre côté, et il ne comptait pas le lui demander. Il n'allait pas non plus se pencher pour voir.

Et puis, qu'est-ce que ça pouvait lui faire?


*
*

*


A la fin des cours, Bill n'avait rien appris de nouveau. A part peut-être que l'école, c'était chiant. Il avait été tranquille durant les cours, mais il redoutait la sortie... Et en effet, dès qu'il fut sorti il se fit aborder par plusieurs jeunes filles. Et il ne se demanda même pas pourquoi tellement c'était évident...

-Bill, dis, c'est vrai que t'as arrété de chanter? J'adorais ce que tu faisais, pourtant... déclara une blonde, en s'aggripant à son bras.

Chanter...Il chantait, quand il avait été pris pour cible par ce malade...Il chantait, quand Tom...Quand Tom est...Quand il est...

Tom...

Il se dégagea fermement de son emprise, et ne repondit rien. Il ne voulait pas en entendre parler, pourquoi elle lui en parlait...
Loin de se décourager, elle se réaccrocha à lui, encouragée moralement par ses amies, réstées non loin de là.

-C'est parce que Tom est mort, c'est ça? Oh, je suis vraiment désolée, tu as du beaucoup souffrir...geignit-elle, tentant de prendre un air compatissant.

Bill se raidit, et refoula les larmes qui remontaient violemment vers ses yeux. Désolée, elle pouvait l'être, il s'en moquait à présent...
Et il n'avait pas souffert, il souffrait. Il souffrait toujours horriblement. Cette sensation de vide, cette sensation horrible qu'il ressentait...Comme si, comme si il avait perdu quelque chose qui lui était vital...Il avait mal, il avait si mal...

Tellement mal...

Il ne réagit pas quand il la sentit le lâcher, et il ne réagit pas plus quand il sentit qu'on l'entrainait quelque part. Il s'en fichaitt, il voulait juste voir Tom...

-Ca va? Hey...Bill?

Le brun finit par lever les yeux, pour voir le visage de celui qui l'avait soustrait à la blonde. C'était son voisin,Nikholla. Du moins il lui ressemblait, dans son ésprit. Mais c'était flou. Il avait du mal à se concentrer, l'image de son frère le hantait...

-Je suis désolé, elle aurait pas dut t'embêter, mais elle est comme ça, eu fond elle est pas méchante...Dit-il, un sourire triste accroché au visage. Si elle t'as bléssé...

Bill se redréssa completement, et se dégagea violemment de l'étreinte de Nikholla, les larmes aux yeux. Il avait dégagé son bras avec une violence telle que le jeune homme en face de lui se cogna contre le mur, derière lui.

-Mais vous voyez pas à quel point vous me détruisez?! S'écria t'il, à présent totalement en larmes.

Il s'enfuit en courant, en oubliant son sac près de Nikholla qui le regardait, interdit, une main sur son bras qui avait violemment heurté le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totgeliebt.
Admin-Fondatrice
Admin-Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 24
Localisation : Tailly City
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 19:09

C'est super beau !!
J'adoooore !!
Suiiite <3

_________________
Admin-Fondatrice de ce forum.
En cas de problème, n'hésites pas à me contacter =)


16/10/07 <33
11/03/08<3333



Han ça c'est un homme x)
Un vrai xD'
*Cherches pas il est dans mon placard x)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xXx-es-ist-vorbei-xXx.skyblog.com
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 19:52

Thanks for commentaring!XD *se reprend* Hum, Désolé...><'
Merci pour les commentaires!XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emoRock-21
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 24
Localisation : Beaune
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Dim 2 Mar - 20:19

sa me fe ferai presque pleuré Sad
Suite =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-r3b3l-for3v3r-xx.skyrock.com
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Chapitre 2 : The way I was Supposed to be...   Lun 3 Mar - 20:00

CHAPITRE 2 : The Way I Was Supposed To Be...


Sans doute qu'à ce moment là, il se demanda pourquoi il était vivant..


Il avait tout sauf envi d'y retourner. Et même si sa mère avait accépté de le laisser se reposer ce jour là, il était obligé d'y aller, maintenant.
Maintenant il n'avait pas le choix, et puis, il n'avait plus de sac en attendant. Il devait le récupérer, hein, pas le choix... pas le choix.

C'était Tom, qui le lui avait offert,alors...

Heureusement, en fait, que sa mère ne l'avait pas vu rentrer dans cet étât, en larme, et sans son sac. Il avait réussi à atteindre sa chambre avant qu'elle ne le voit...Qu'est-ce qu'elle aurait pensé s'il lui avait dit qu'il avait pété un cable, simplement parce que quelqu'un lui avait dit qu'elle était désolé pour Tom? Il ne voulait pas qu'elle le change de Lycée, les autres avaient l'air encore plus horrible que celui-là...Et il ne voulait pas qu'elle le croit fou...Il n'était pas fou, juste terriblement triste...

Terriblement seul...

Le soleil brillait à l'horizon, le narguant de tout ses rayons. Il faisait beau...Trop beau pour un début d'été. Bien trop beau. Le soleil brillait comme ça aussi, quand ses yeux avaient perdus à jamais leur éclat. Quand il avait crée cette bulle protectrice, sensée le protéger de la douleure, sensée le protéger de la vie, sensée le protéger de tout ce qui faisait mal. Mais cette bulle, elle ne lui rendrait jamais Tom. Elle ne lui rendrait jamais son grand frère. Son double. Son coeur. Son jumeau. La moitié de sa vie... Rien ne le lui rendrait, maintenant.
Il jeta un regard froid au Lycée qui semblait le regarder, avec toutes ses fenêtres sensées éclairer les salles. Elles n'éclairaient pas grand chose, en fait... Il continua de lui lançer des regards noirs, tout en s'en rapprochant. Comme s'il éspérait que ça allait le faire fondre... Oui, le faire fondre, ça aurait peut-être été intéressant.
Son sac n'était plus là. Sans blague, si Nikholla ne l'avait pas ramassé, quelqu'un l'aurait sans doute volé. Tant qu'à faire, il éspéra que Nikholla l'avait ramassé, avec un peu de chance il pourrait le récupérer.
A nouveau, lorsqu'il arriva, la sonnerie retentit, marquant le début des cours de son bruit strident. Remarque il préférait ça, au moins il n'avait pas à traîner dans la cour en attendant. Avec tout ce monde autour de lui, qui ne manquerait pas de lui parler. Vu comment ça avait finit la dernière fois que quelqu'un lui avait adréssé la paroles, il préférait éviter. Si ça devait dégénérer à chaque fois...
Il suivit les autres Terminales de sa classe, et se dirigea lentement vers sa salle de cours, sourd aux remarques des autres quand à l'absence de son sac. En se dirigeant vers sa place, il remarqua la jeune fille aux longs cheveux blonds de la veille. Elle le regardait, l'air désolée. Oui, ça avait tout l'air d'un air désolé... Mais il passa devant elle sans lui accorder le moindre regard.
Il s'assit au "bureau qu'on lui avait attribué", donc, et plongea sa tête à l'interieur, en quête de ses affaires de Mathématiques. Evidemment, elles n'étaient pas là...

-Hey, Bill...

Le brun se retourna à l'énonciation de son nom, et regarda le sac que lui tendait son voisin. Il le saisit rapidement, comme si il avait peur qu'il ne le reprenne, et ne décide de le garder. Etant donné qu'il lui avait rendu, il y avait peu de risque qu'il fasse une chose pareille, mais...

Mais, il avait perdu confiance...

Il voulut se replonger dans sa recherche-qui allait se dérouler dans son sac à présent- mais se dit au dernier moment que... Oui, au moins le remercier. Ca ne le tuerait pas. Non, ça ne le tuerait pas...Il se retourna à nouveau vers le blond assit à ses côté, qui semblait sur le point de s'endormir. Le cours avait l'air terriblement passionant... Mortelement passionant.

-Merci...Fit-il, une sorte de sourire accroché au visage.

Nikholla lui rendit son sourire, et sembla se replonger dans son semi coma. Bill allait faire de même, quand son regard heurta quelque chose, sur le bras de son voisin. Il était en T-Shirt ; la chaleure n'avait pas diminué depuis la veille. De ce fait, il aperçevait parfaitement un bleu d'une taille importante au niveau de son avant-bras gauche. Il avait dut le lui faire, quand il s'était soustrait à l'étreinte qu'il éxerçait sur son bras, la veille. Perdu dans la tempête qui avait asssailli son ésprit à ce moment là, il n'avait même pas fait attention de savoir s'il lui avait fait mal. L'idée ne lui était même pas passé par la tête, en fait. Quel...

Quel monstre d'égoïsme...

Il serra les poings, et décida que rien n'éxcusait de blésser quelqu'un d'autre, surtout qu'il n'avait aucune raison de vouloir ça. Il lui avait même rendu son sac, malgré tout...

-Nikholla...Je suis désolé.

-Hm?

Le blond le regarda un instant, comme s'il ne comprenait pas pourquoi il lui disait ça, maintenant. Puis son regard s'illumina, et il désigna son bleu, surpris.

-A cause de ça?

Bill acquiesca sombrement. Ben oui, à cause de ça... C'était de sa faute...
Nikholla sourit, et prit un air convaincant, associant à ses paroles des gestes inutiles, sensés ajouter en conviction à son discours, à l'évidence.

-Ah, mais c'est pas grave! T'était faché, et puis ça me fais presque plus mal, t'éxcuse pas! chuchota t'il.

Le brun fixa le bleu, loin d'être convaincu. Il tournait au violet, et devait être encore très douloureux. Alors, pourquoi il lui mentait? Il ne comptait pas se contenter de ça...

-Si, je suis désolé! S'écria t'il, oubliant pour un temps qu'il se trouvait dans une salle de classe sensée être plongée dans le calme le plus complet.

Evidemment ce n'était pas le cas, mais le bruit qui regnait ne s'élevait pas au niveau de voix sur lequel Bill avait crié. Tout le monde se tourna vers eux, ainsi que le profésseur de Mathématiques,Mr Grenötz.
Il lorgna sur lui son regard de chacal, et annonça de sa voix sifflante :

-Monsieur Kaulitz, je ne doute pas de la sincérité touchante de vos éxcuses, mais elles n'ont rien à faire ici...

Fou rire. Quel bande d'idiot immatures...

-Mais, je doute de votre schyzophrénie soudaine, aussi monsieur Herlärn va aller vous tenir compagnie dans le couloir... déclara t'il, un air agacé accroché sur son visage.

Nikholla se leva immediatement et sortit, tout bêtement, suivit de près par Bill. Très malin, il avait réussi à se faire éxpulser d'un cours au début de sa deuxième journée de cours...

Qu'est-ce qu'il faisait de bien, en fait?

Nikholla s'assit contre le mur, et laissa son regard vagabonder dans le vide. A l'évidence, ce n'était pas la première fois qu'il sortait d'un cours. Pourtant, il avait l'air calme, il n'avait rien d'un "élément perturbateur". Mais bon... Il ne le connaissait pas, impossible de juger comme ça.
Il finit par s'asseoir à côté de lui, attendant sagement que le cours se termine. Aucun d'eux ne parlait. Aucun d'eux ne voulait parler. Peut-être... Ils n'avaient pas besoin de se parler. Le blond avait un éffet calmant sur le brun, qui se sentait moins seul, sans doute, en sa présence. Pourtant, ils ne se disaient rien...

Pas besoin de mots pour se comprendre,parfois...

Bill faisait étrangement confiance à ce jeune homme blond, dont, au final, il ne connaissait que le nom. Juste son nom...
Depuis la mort de Tom, il avait arrété de vivre, quelque part. Il ne voyait juste pas l'interêt de faire semblant d'aller bien, du moment que Tom n'était plus là. Ca ne servait à rien, pour lui. Mais, en fait, il devait apprendre à se reconstruire. Se reconstruire, et ne pas faire semblant d'aller bien. Réellement aller bien. Parce que son double était mort, oui, mais mort pour lui. Il avait donné sa vie pour que Bill puisse poursuivre la sienne. Et tout ce qu'il était en train de faire, c'était de rendre ce sacrifice inutile. Et c'est tout sauf ça, qu'il voulait. Il aimait trop Tom pour ça...

Il était mort pour lui, alors il ne lui réstait plus qu'à vivre...Pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totgeliebt.
Admin-Fondatrice
Admin-Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 24
Localisation : Tailly City
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Lun 3 Mar - 20:16

C'est super beau !!!!
suite ! Wink

_________________
Admin-Fondatrice de ce forum.
En cas de problème, n'hésites pas à me contacter =)


16/10/07 <33
11/03/08<3333



Han ça c'est un homme x)
Un vrai xD'
*Cherches pas il est dans mon placard x)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xXx-es-ist-vorbei-xXx.skyblog.com
emoRock-21
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 24
Localisation : Beaune
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Lun 3 Mar - 23:45

s'ayai je pleur XD c'est trop emouvant ton histoir tu a un don pour l'ecriture je touve =D Allé suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-r3b3l-for3v3r-xx.skyrock.com
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Mar 4 Mar - 21:24

Wha merciiiiiiiiiiiiiiiii ^^ Ca fais toujours plaisir d'entendre des choses comme ça, c'est très motivant. Very Happy Donc voila la suite Wink
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



CHAPITRE 3 : Liebe dein Leben... Und hasse die der andere.


Sans doute qu'à ce moment là, il ne voyait plus l'interêt de fuir...



Ils étaient revenus en cours, finalement. La journée se finissait, et comme s'il avait entendu Bill, le ciel se noircissait. L'averse probable qui se préparait au-dessus de leurs tête prométtait d'être violente. C'était ça, l'inconvénient de l'été. Ces averses, qui vous tombe dessus, comme ça... sans prévenir...

Exactement à l'image de la mort.

Bill se dirigea vers le portail sans conviction. Il n'avait pas envi de réster là, mais il n'avait pas vraiment envi de rentrer chez lui non plus. Tout ce qu'il ferait en rentrant serait se cloîtrer dans sa chambre, et écrire. Ecrire des chansons, toutes celles qu'il avait pensées, mais qu'il ne pourrait jamais chanter. Parce que la vie ne lui en avait pas laissé le temps.
Une fois arrivé au portail, il remarqua à nouveau cette jeune fille. Celle qui lui avait parlé, le premier jour. Cette fois, elle ne le regarda pas. Elle l'avait vu, mais elle le laissa tranquille. Ce serait sa première bonne idée de la journée...
Il regarda le ciel, de plus en plus noir, où on ne distinguait maintenant plus un seul bout de bleu. Entièrement de noir et de gris. Que du noir...

Tout en gris...

-Bill! Attends!!!

Le brun se retourna, et considéra le jeune homme qui courait dans sa diréction d'un air étonné. Evidemment, une se tient tranquille, l'autre non... Forcément.

-J'attends, dit-il en jetant un regard amusé au blond, qui reprenait son souffle à côté de lui.

Nikholla se redréssa, visiblement à peu près rétabli de sa course, et lui sourit. Il souriait beaucoup en fait. Quasiment tout le temps...

-Hm, quand t'es parti en courant hier, j'ai cru comprendre que t'habitais par là-bas...

Il désigna le chemin qui partait sur leur droite, et pousuivit:

-...Et comme Anna répète à tout le monde où tu habite, j'ai appris que t'habitais pas loin de chez moi, alors si tu veux on peut rentrer ensemble, proposa t'il toujours en souriant.

Devant la tête qu'affichait Bill, il crut bon de rajouter :

-Si tu veux hein! Sinon, je marcherais dix mètres derrière toi, et je ferais comme si cette rue était vide...

Le brun soupira, et lança un regard noir à la dite Anna, qui n'était autre que la blonde qu'il connaissait le mieux dans sa classe. En fait, elle ne s'arrétait jamais. Même quand elle semblait calme elle trouvait le moyen de l'énerver...Tout un art.
Quelle...
Il se retint d'aller la voir, et se mit à marcher après avoir fait signe à Nikholla de le suivre. Le blond le ratrappa, et marcha à ses côtés. De toute façon le trajet ne durait que cinq minute, si ça lui faisait plaisir...

Tout ça lui était profondément égal...

Tandis que les deux garçons marchaient, sans un bruit, l'orage semblait se rapprocher. En fait il ne semblait pas se rapprocher, il se rapprochait tout court. L'après midi était loin d'être finie, et pourtant le peu de lumière qui filtrait à travers ces nuages épais et sombres laissait croire que la soirée s'annonçait. Ce qui n'était pas du tout le cas, pourtant...Parfois, les apparences étaient trompeuses, c'était comme ça.

Et elles trompaient drôlement bien, parfois...

Les premières gouttes de pluie commençèrent à tomber quand ils arrivaient à hauteur de la maison du brun. Il se dirigea vers sa porte, et tenta de l'ouvrir. Sans succès. Il tira sur la poignée, persuadé qu'elle bloquait simplement. En vain. Nikholla, intrigué par l'attitude de son ami, arriva à côté de lui.

-Bill? Un problème?

Le brun, dans une tentative déséspérée, tenta une dernière fois d'ouvrir cette fichu porte avant de n'admettre les faits : Elle était fermée...Il l'ouvrirait pas comme ça.

-Tu sais, si tu prenais ta clé, peut-être que ça s'ouvrirait mieux...Fit Nikholla, un sourire amusé aux lèvres.

Bill se retourna, et lui lança un regard noir, auquel il répondit par son habituel sourire. Il avait l'air de trouver la situation amusante, lui.
Le brun repoussa une mèche de ses longs cheveux bruns, et se mit à fouiller dans sa poche. C'est pas parce-que ses parents étaient partis pour la soirée qu'ils étaient obligés de fermer, qui viendraient les voler,franchement? Et puis, il leur aurait suffit de pas grand chose pour forçer cette ridicule serrure... Alala, Tout ce qu'ils gagnaient à être paranos c'était d'enfermer leur fils dehors...Bravo...
Il sortit sa main de sa poche, éxtirpant de sa cachette sa clé. heureusement qu'il en avait une, qu'est-ce q'il aurait fait sinon...

-Oups...Me dis pas que ta clé était là?

Bill fixa sa chaîne, au bout de laquelle normalement se trouvait la dite clé. Elle avait dut tomber... Oh non... Non non non...

-Et merde, lâcha Bill en balançant sa chaîne dans le jardin.

-T'as pas une porte de secours qui ne ferme pas...ou...ou dont tu aurais la clé? Demanda Nikholla en observant rapidement la maison de son ami.

Bill secoua la tête, tandis que Nikholla mettait sa capuche. La pluie s'intensifiait, l'averse était imminente... L'eau glaçée coulait le long des cheveux de Bill, pour finir par retomber au sol, hapée par la loi de la gravité. Il restait là, prostré devant sa porte, se demandant quoi faire. Ses parents ne rentreraient sûrement pas avant plusieurs heures, et il se voyait mal attendre là, sous la pluie, qu'ils revienne lui ouvrir. Il aurait aussi pu les appeler,oui...mais non. Son portable avait récamment été... "tué", par la machine à laver. Ca, ça lui apprendrait à ne pas vérifier ses poches. Il n'avait pas fait attention...Sa mère non plus. Double manque d'attention, voila où ça menait.
L'orage au-dessus de lui s'intensifiait, mais il ne daignait toujours pas bouger.

Il n'était pas vraiment là, quelque part...

-BILL!! BILL!

Nikholla secoua le jeune homme, qui ne semblait plus beaucoup réagir. L'averse était désormais à son paroxysme, et semblait partie pour durer. Il recommença à le secouer, et finit par obtenir une réaction. Bill le regarda, sans bouger pour autant. Le blond le saisit par le bras, et l'entraîna derrière lui. Bill sembla enfin se révéiller, et voulut se soustraire à sa poigne, sans résultat concluant. Il avait pas l'air de vouloir le lâcher ce coup-ci.

-Her! Qu'est-ce tu fais,lâche moi! S'écria Bill, en tirant toujours dans le sens opposé.

-C'est ça oui, pour que tu reste devant chez toi à attendre bêtement sous la pluie, rêve! S'éxclama Nikholla, son sourire soudain envolé.

Bill le regarda un instant, incrédule, et finit par se laisser entraîner, vers Nikholla seul savait où...

*
*

*


Nikholla jeta un regard inquiet vers Bill, qui attendait toujours ses parents. Il l'avait emmené chez lui, et lui avait prété son portable pour qu'il puisse les appeler. Il pleuvait toujours à torrent, et il ne comptait pas le laisser sortir avant que, soit ses parents vienne le chercher, soit qu'il arrète de pleuvoir. Mais depuis un moment, il s'était mis sur le canapé, et avait ramené ses genous contre son torse, ses bras entourant ses jambes. Il sanglotait en silence, depuis tout à l'heure. Il avait l'air d'avoir vu quelque chose qui lui avait fait mal...

Il n'avait pas l'air si triste, mais tellement seul...

-Nikholla, tu lui as dit quoi pour qu'il pleure comme ça...?

Le blond regarda sa mère, et prit un air désemparé.

-Rien, rien du tout... Je crois juste qu'il a vu...commença t'il.

Il se retourna vers sa deuxième passion après le déssin, qui était rangée non loin du canapé, où, justement, Bill était assis.
Quel idiot...Il aurait dut la ranger, il savait pourtant pourquoi il cotoyait Bill Kaulitz, chanteur très connu. C'était à cause de son frère, il le savait très bien. Il savait, même s'il n'avait jamais perdu qui que ce soit qui lui soit aussi proche, à quel point ça devait faire mal. Perdre son jumeau... Son seul horizon, plus ou moins. Il avait l'air d'avoir coupé les ponts avec le reste du monde, ça se voyait à ses yeux. Ca se voyait, parce que quelqu'un d'heureux, et bien ses yeux brillent. Or, ceux de Bill étaient ternes, térriblement ternes. C'est tellement triste à voir, d'aussi beau yeux, tellements ternes...
Comme si il n'attendait plus rien de la vie, comme si il attendait juste que quelque chose se produise. Quelque chose d'impossible, quelque chose qu'il savait impossible. Il n'avait pas l'air de vouloir le comprendre réellement, en fait. Pourtant, il ne pourrait pas vivre réellement tant qu'il n'aurait pas accépté que son frère était mort, et qu'il ne reviendrais pas. Ca ne servait à rien de se torturer ainsi, ça tenait simplement du masochisme, et sans doute que le dit Tom n'aurait pas aimé le voir comme ça, dans cet étât. Il n'était plus... que l'ombre de lui-même...
Il savait à quel point le jeune brun souffrait, alors...

Alors pourquoi il avait pas enlevé cette fichu guitare?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emoRock-21
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 24
Localisation : Beaune
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Mar 4 Mar - 21:34

bN bha je crois que tu sais ce qu'il te reste a fair =P
Suiiiiiiteuuuh :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-r3b3l-for3v3r-xx.skyrock.com
lieblings0109
Nouveau !
Nouveau !
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23
Localisation : Dans le coeur d'un bel inconnu...
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Chapitre 4 : You Make My Heart Go Blind...   Mer 5 Mar - 19:05

Chapitre 4 : You Make My Heart Go Blind...

Sans doute qu'à ce moment là, il aurait voulu sentir sa présence... [/center]


Soleil, Ô soleil...
Bill regarda le dit astre brillant qui illuminait le ciel. Aujourd'hui il ferait sûrement beau. Il avait déjà plut la veille, heureusement qu'il ne pleuvait pas à nouveau. Et puis, il ne peut pas pleuvoir un samedi, c'était juste inimaginable. Le week-end, il fait beau. Un point c'est tout.

Comme si c'était lui qui décidait...

La différence entre le week-end et le reste de la semaine, c'était le lycée. Le week-end, on ne vas pas au lycée. Donc à la place, il s'ennuyait ferme, ressassant de sombres pensées allongé dans l'herbe tendre de son jardin. Il n'avait pas grand chose d'autre à faire, en fait... Ca allait bientôt faire une demi-heure qu'il observait le ciel - loin d'être intéréssant du fait qu'il était entièrement bleu. Il commençait d'ailleurs à avoir mal, l'herbe avait beau être douce, le sol en dessous l'était beaucoup moins, et puis être résté dans la même position trop longtemps devait y faire aussi... Mais ce n'était pas ce qui le ferait bouger... A vrai dire, il manquait cruellement de volonté. Ca ne lui coûtait rien de se lever et d'aller faire un tour, mais à quoi bon? Il préférait réster là, étendu dans son jardin, à faire le mort. Il était tranquille ici au moins...

-BIIIIIIIIIIIIIILL!!!

Le brun faillit hurler en voyant deux grands yeux verts le dévisager avec éffroi. Si l'éxpréssion "mourir de peur" devait être illustré, et bien c'était éxactement ce qu'il venait de vivre. Il avait échappé de peu à l'arrêt cardiaque - du moins en était-il persuadé. Sous le coup de la surprise il s'était réassis, et tentait de retrouver un semblant de calme.

-Bill, j'ai cru que t'était MORT! s'éxclama le blond, l'air affolé.

-C'est toi qui as failli me tuer oui... grogna Bill en se réalongeant au sol.

Nikholla était maintenant tout sourire. Et bien, il n'avait pas été choqué longtemps... Pas étonnant, c'était à croire que quand il ne souriait pas c'était en préparation du sourire suivant. Comment il faisait, pour avoir toujours l'air heureux?

Lui ne souriait plus vraiment depuis un moment...

Tiens...qu'est-ce qu'il faisait dans SON jardin au juste?

-Qu'est-ce tu fiche là? Demanda Bill, finissant par se relever completement.

Il lui aparaissait clairement qu'il ne pourrait plus révasser maintenant, alors... Autant se dégourdir les jambes. Et puis il devrait le supporter un moment à priori, il n'habitait que quelques maisons plus loin... Et c'était un sérieux pot de colle. De la glue, très puissante.
Nikholla le regarda, comme si ça paraissait évident.

-Ben, je te parle...

Bill leva les yeux au ciel, et passa sa main droite dans ses cheveux. Visiblement ça l'amusait beaucoup d'éssayer de passer pour un abruti...

-Oui, mais qu'est-ce que tu fais dans mon jardin? Répondit-il en soupirant.

Le blond poussa un "Ah!" signifiant qu'il venait de comprendre, puis il haussa les épaules.

-Demande à ta mère, c'est elle qui m'a dit de venir, lâcha t'il tout simplement.

Bill leva un sourcil, surpris. Sa mère? Elle aurait put le prévenir, ça aurait été la moindre des politesses... Enfin, c'était tout elle, de faire ça. Il se dirigea vers la porte de sa maison, suivi par son ami, et le fit rentrer.
Dès que Nikholla entra, il fut frappé par le nombre de photos encadrées sur les meubles dans le salon. Sur une on voyait une femme, et un homme qui la tenait tendrement par la taille. Ca, ça devait être les parents de Bill. La femme sur la photo paraissait plus jeune que sa mère, mais elle lui ressemblait énormément,alors... Son père, il ne l'avait pas vu. Le soir ou Bill avait eu son problème de clé, il avait dut rester dehors, ou bien...
Bref, le fait était qu'il ne l'avait pas vu, mais ça lui paraissait évident que c'était lui.
Mais, sur la majorité des photos, il y avait deux garçons. Deux garçons, jumeaux. Ca se voyait plus sur celles où ils étaient enfants, mais... Malgré leurs différences, leurs ressemblances primaient. les mêmes yeux, le même visage, ma même bouche...Tout était...identique.

C'était la même personne, en deux fois...

-Euh...Tu comptes réster dans l'entrée, où...?

-Ah, désolé... Non , je crois que je vais rentrer en fait! s'éxclama Niholla, tentant de cacher son malaise derrière son hypothétique sourire.

Il s'avança, et permit au brun de fermer la porte. Non pas qu'il faisait froid, mais bon...
Bill installa son invité - surprise - sur le canapé, et alla à la recherche de sa mère. La trouver ne fut pas dur, elle était en train de faire la léssive...Quant-à obtenir une réponse à sa question, à savoir si c'était elle qui avait invité Nikholla, ce fut plus laborieux.

-Pourquoi, ça te dérange?

Non non... Ca ne le dérangeait pas... Il aurait juste aimé savoir si c'était lui qui avait décidé de s'inviter tout seul, ou si c'était bel et bien elle qui lui avait dit de venir.

-Non...Bien sûr que non...

Oh, et puis au final... Qu'est-ce que ça pouvait bien changer? Il était là, à présent... Savoir grâce à qui importait peu...
Il voulu rejoindre le blond, en principe toujours affalé sur son canapé, mais...il se heurta à un problème de taille.

Il n'était plus là...

Le brun le chercha dans toute la maison, jusqu'à en conclure qu'il était sorti. Pourquoi il était sorti, au juste?
Qu'est-ce qu'il était bizarre, défois... Enfin, lui aussi devait paraître bizarre... Sans doute bien plus...
Il le trouva finalement, le bras appuyé contre un mur, penché au-dessus de l'herbe. Il se tenait le ventre avec sa main. Il ne le voyait que de dos, mais ça se voyait clairement : Quelque chose n'allait pas...

-Nikholla...? T'es malade...?

Bill se raprocha, et posa sa main sur son épaule.

-Ah, Bill... Si si, tout va bien...C'est rien, je...

Nikholla ne put finir sa phrase, et se crispa. Bill, de plus en plus inquiet, passa devant lui. Il le regarda, interdit, horrifié par ce qu'il venait de voir.

Il crachait du sang...


*
*

*



-C'est incurable.

Nikholla tenta de sourire à Bill, qui avait l'air encore profondément choqué. Evidemment, c'était normal, il venait de le voir cracher du sang... Enfin bon...

-Tu vas mourir?

Nikholla jeta un regard interloqué à Bill. Il avait vraiment l'air... triste...

-Ben... Oui, comme tout le monde, répondit-il en souriant.

Bill se leva, et aggripa Nikholla par le col. Celui-ci le regarda, surpris, sans comprendre.

-Tu peux pas réster sérieux deux minutes?! S'éxclama Bill, sans réussir à avoir l'air menaçant.

-...Lâche moi.

Bill lâcha son ami, sans se rassoir pour autant. Comment il pouvait plaisanter sur un sujet pareil...

-Ensuite, je suis plus que conscient de ce que j'ai, Bill. Ca fait longtemps que je le sais. Mais c'est pas pour ça que je vais m'arréter de vivre. Parce que franchement, je préfère vivre le reste de ma vie pleinement, plutôt que de me demander quand je vais mourir, répondit-il.

Il planta son regard dans celui de Bill, et poursuivit.

-...Je veux vivre, Bill. Alors tu vois, quand je vois quelqu'un comme toi, en pleine forme, qui refuse de vivre, ça me rend malade ! Si je pouvais vivre moi, je gâcherais pas ma vie comme ça... Alors reprends toi merde! Gâche pas ta vie, il voulait que tu vive tu te souviens?!

Sur ce, Nikholla laissa Bill seul au milieu de son salon, completement perdu.

Mais il avait raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emoRock-21
Modératrice
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 24
Localisation : Beaune
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Mer 5 Mar - 20:17

bn bha ... Suite =D =D =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-r3b3l-for3v3r-xx.skyrock.com
Totgeliebt.
Admin-Fondatrice
Admin-Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 24
Localisation : Tailly City
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Mer 5 Mar - 20:30

Ouaaaah !
Putain j'adore ta fic' à un point =D
Suuuite Wink

_________________
Admin-Fondatrice de ce forum.
En cas de problème, n'hésites pas à me contacter =)


16/10/07 <33
11/03/08<3333



Han ça c'est un homme x)
Un vrai xD'
*Cherches pas il est dans mon placard x)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xXx-es-ist-vorbei-xXx.skyblog.com
Félix
Mamie du Fo'
Mamie du Fo'
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 21
Localisation : Sur les toilettes, entrain de découpé du carton...
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   Ven 17 Mai - 18:04

Bon je vais te raconter une histoire...

Aujourd'hui j'ai vu le parrain de piment, c'était un piment rouge de Cayenne, mais ça je vous l'ai déjà dit...

Oh lé stéroïdes ont rétréchis, mes testicules... Maintenant les enfants l'auteur dois aller aux toilettes pour des raisons hautement personelles et radioactives /!\ attention ça va swinger /!\

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Und Nichts Wist Uns Trennen...[E.C.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fanfiction] Und Nichts Wirst Uns Trennen...
» Cruciatus Records
» [Récap album] Devilish

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokio Hotel in Blau :: Diverses :: FanFictions-
Sauter vers: